Fabrice Bihan, violoncelliste éclectique, oriente sa carrière dans les différentes directions nécessaires pour approcher selon lui le rôle de l’interprète d’aujourd’hui.

Soliste, il mène une carrière internationale, dédicateur ou créateur chaque année de plusieurs concertos ou oeuvres pour violoncelle. Il entretient des rapports suivis avec de nombreux compositeurs actuels reconnus ou en devenir: Denis Gougeon, Philippe Hersant, Roger Boutry, Alex Nante, Fabrice Gregorutti, Vincent Paulet, Franck Krawczyk, Graciane Finzi, Marc Mellits, Alexandros Markeas, Vincent Bouchot, Aureliano Cattaneo, Philippe Leroux, Oscar Strasnoy, Olivier Penard …

Chambriste, actuellement au sein du Trio à cordes de Paris, après avoir été membre du Quatuor Debussy de 2010 à 2015 (Quatuor lauréat des Victoires de la musique, premier prix d’Evian…), il partage par ailleurs une activité scénique régulière avec nombre d’artistes reconnus.

Sa recherche le mène également vers la pratique d’instruments anciens dans des répertoires baroques, classiques et même contemporains, seul ou auprès de différents spécialistes tels que Philippe Herrewegue, Maud Gratton, Nathalie Stutsmann et Orféo 55 ou à travers La Filature musicale,  Le Cercle l’harmonie, Edding Quartet

En quête d’une transmission, il travaille les différentes formes artistiques, initiant parfois des rencontres entre différents univers ou au profit de differents publics.C’est ainsi qu’il crée notamment le Festival Les Inouïes en 2006 à Arras et en 2015 l’ensemble La Filature Musicale. En découlent des propositions scéniques diverses, d’expérimentation, de médiation, de temps de résidences et de rencontres.

C’est cette même quête qui l’anime dans son enseignement de la musique de chambre et dans les séminaires au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon, ou encore quand, régulièrement, il participe à des rencontres et cours publics tant en France qu’à l’international.

Remerciements à ses professeurs, Pierre Champagne (ENM Arras), Floriant Lauridon (CRR Aubervilliers) Jean Deplace, Edouard Sapey- Triomphe (CNSMD de Lyon), Xavier Gagnepain (CRR Boulogne-Billancourt), Stephan Forck (Hanns Eisler Hochschule), François–Xavier Bilger (direction d’orchestre), ainsi qu’à Jérôme Pernoo, Henri Demarquette, Yo-yo Ma, Anner Bylsma, sans oublier la Fondation Helwett-Packard et la Fondation Singer-Polignac.

« Très jeune, Fabrice Bihan est remarqué comme un artiste complet qui ne cesse d’évoluer dans sa démarche. Son ample sonorité, son sentiment et sa réflexion nous montrent un artiste de grande race » (La lettre du musicien, 2002).

« Un des plus grands violoncellistes français de sa génération » Le Figaro, 2016.

 

Parmi sa discographie, le disque « Hommage à Dutilleux » a particulièrement marqué la critique et le public.

Fabrice Bihan joue actuellement un violoncelle de Jean-Baptiste Vuillaume (1841), des archets de Dominique Peccatte (1842) et Yannick Lecannu (2005) ainsi qu’un violoncelle baroque et des archets de Charles Riché (2006)

 

Sur le net

http://www.musicologie.org/publirem/fabrice_bihan_filiation.html

 

 

Laisser un commentaire